Tous à poil !

Je suis une fille simple et prendre un bain fait partie de mes grands plaisirs dans la vie.

Parmi les aspects du Japon qui me manquaient le plus quand j’étais en France, il y avait les bains publics. Pas parce que j’ai des penchants exhibitionnistes mais parce que ça provoque une sensation de détente difficilement égalable.

Au Japon, les gens ont l’habitude de se laver plutôt le soir et certains appartements ne sont pas équipés de salle de bains, ce qui fait que les établissements de bains publics sont à notre époque toujours nombreux et participent à la vie de quartier même s’ils sont fortement été désertés depuis l’après-guerre et l’occidentalisation massive du pays.

Les femmes et les hommes sont séparés bien sûr, mais autrement la pudeur n’est pas de mise puisque tout le monde se retrouve nu à partager le même espace.

La marche à suivre est à peu près partout pareille : en entrant dans l’établissement on se déchausse puis on laisse ses chaussures dans un casier, on paie l’entrée au comptoir (généralement entre 400 et 500 yens), on entre dans le vestiaire commun où l’on se déshabille en laissant ses affaires dans un autre casier avant de pénétrer dans la salle de bain. Là se trouvent des rangées de pommeaux de douches alignés ainsi que des petits tabourets et des cuvettes pour se rincer plus facilement. Le gel douche et le shampooing sont généralement mis à disposition, en revanche il faut apporter sa serviette ou bien la louer à l’accueil. On se savonne consciencieusement, on se rince bien et c’est une fois propre seulement qu’on peut rentrer dans le grand bain commun pour se détendre, et non pour se laver.

En fonction des établissements, il y a divers types de bains : certains ont des jets massant, d’autres envoient des décharges électriques (je cherche encore en quoi c’est censé faire du bien), certaines eaux ont des vertus curatives… Il y a aussi des bains d’eau froide et enfin, mon préféré : celui à ciel ouvert (rotenburo). Je trouve ça génial de pouvoir se détendre dans un bain au grand air indépendamment des températures extérieures.

La température de l’eau avoisine généralement les 45° et il vaut mieux éviter de rester dedans trop longtemps si l’on veut éviter les malaises. Je l’avais appris à mes dépens il y a dix ans quand la tête m’avait tournée et que j’avais brièvement perdu connaissance. Lorsque j’avais rouvert les yeux, une dizaine de femmes nues, Ai incluse, étaient penchées au-dessus de moi et me demandaient si ça allait. Grand moment de solitude.

Depuis, j’ai trouvé la parade : j’alterne le bain chaud et le bain froid (mais juste pour les jambes, j’ai beau avoir passé plein de vacances en Bretagne, l’eau à 15° ça n’est pas ma passion). Il se dégage parfois tellement de vapeur dans l’enceinte des bains qu’on voit à peine à trois mètres devant soi.

J’y passe entre une demi-heure et une heure et quand je ressors de là, j’ai un teint rosé plein de santé et surtout, je sens que toutes les tensions ou le stress que j’ai pu accumulé dans la journée se sont complètement évaporés. La cerise sur le gâteau pour parachever cette sensation de bien-être ultime, c’est une petite bière ou un grand verre de lait frais (généralement vendus dans des distributeurs sur place ou au comptoir) à savourer une fois séché et rhabillé.

D’après mon expérience, les bains publics sont fréquentés majoritairement par des petits vieux mais je me dis que c’est parce que d’une, ils sont tout bonnement majoritaires dans ce pays, et de deux, ça leur permet d’échanger des potins et de bavarder de la vie du quartier. J’en ai eu l’exemple pas plus tard que la semaine dernière où je suis allée aux bains avec une de mes collègues (oui, l’idée de se retrouver nue avec ses collègues peut paraître incongrue mais ça n’a rien d’anormal au Japon, dans ce contexte, j’entends).
On parlait de tatouages par rapport à un festival qui devait avoir lieu dans quelques jours à Asakusa et qui attirait beaucoup d’hommes tatoués quand deux mamies se sont jointes à la conversation pour nous faire part du nom de code qu’utilisent les gens du quartier pour désigner de façon un peu moins explicite les porteurs de tatouages.
La pratique est beaucoup moins répandue au Japon qu’en Europe et reste intrinsèquement liée à la mafia.
La conversation a ensuite dévié sur la pluie et le beau temps.

Pour l’anecdote, l’entrée des bains publics et des sources thermales est quasiment toujours interdite aux gens tatoués, pour la raison précitée. Officiellement, c’est pour des raisons d’hygiène, officieusement, c’est pour éviter les yakuzas. L’autre jour, je suis même tombée sur un établissement qui interdisait noir sur blanc l’entrée aux gens exerçant une activité en rapport avec des affaires criminelles.
Ça m’a bien fait rigoler, je ne suis pas sûre qu’une personne hors-la-loi fasse une exception pour se conformer à un règlement intérieur de bains publics mais qui sait ?

(Parmi les paradoxes qui m’amusent, de mon point de vue de Française, il y en a un au sujet de l’épilation : si au Japon, on mène une guerre sans merci aux poils sur les bras, il n’en va manifestement pas de même pour ceux qui sont dans la culotte.
C’est la jachère totale. Encore que, par rapport à ce que je pouvais voir il y a dix ans, je dirais qu’il y a un peu plus de défrichage.)

En conclusion, lorsque il s’agit de celui du foyer et non pas public, le protocole est un peu le même : on se savonne et se rince toujours à l’extérieur de la baignoire et l’on y rentre une fois propre pour se détendre. Certaines baignoires sont équipées d’un thermostat qui maintient l’eau à la température voulue et permet à toute la famille d’utiliser la même eau, voire de la garder sur plusieurs jours.
C’est ce dont je profite lorsque je vais dormir chez Ai.

Sur ces bonnes paroles, je vais justement aller me décrasser !

La prochaine fois que j’écrirai, ce sera depuis Niigata car je quitte la capitale demain mais j’ai encore plein de choses à raconter sur Tôkyô alors j’espère que vous ne serez pas trop perdus dans ce bazar chronologique.

 

3 commentaires sur “Tous à poil !

  1. Fantastic… 2 posts to read in a very short time. I will only comment one of them… lord knows why I would choose this one 😀

    I truly believe the Japanese have it all figured out, and they even get away with the sexist part (which is pretty hard to do these days – thanks Harvey !!). My first thought is of « You Only Live Twice », where Sean Connery gets a first class lesson of how to behave as a Japanese man taking a bath…lucky him… that would never happen to me.

    These public baths would be a fantastic thing to visit… maybe get that in with a few matchs if I can make it there next year for the World Cup.

    Then again, I fear that I will not be able to witness any of those aspects, or a close study of the vegetation or various types of vegetation, that is apparently one of the main themes over there.

    Why would I not go? (would you ask)… I don’t know… mayhap an atypical personal vegetation status which might frighten all women and children (and most probably men as well). Or maybe I’m just not confident enough with my own braun (traumatised by encounters with surfers on the beach which just got me to put my shirt back on and go sit down quietly with a book)… then again, better to be modest and give a pleasant surprise, more than brag and dissapoint.

    If not those reasons… maybe is it that another criteria automatically disqualifies me, despite the fact that it is contained to my left shoulder and all in all, not that big. But rest assured, as I’ve mentioned a few times, I still have all my fingers.

    2 months already… you are off again. All the best, travel safe and godspeed wherever you go.

    Looking forward to the next read. Best (and clothed) regards, ;p

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou, ma Camille
    je voudrais te dire combien j’apprécie tes articles et surtout ta façon bien à toi de les rédiger ! je me régale vraiment chaque fois que j’ouvre le blog pour y découvrir… tes dernières découvertes !!!
    bonne continuation pour ton séjour à Niigata auprès de tes amis. Je pense bien fort à toi et t’embrasse de même.
    Mamie Quidou

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s